Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 août 2017 5 04 /08 /août /2017 08:52

 

RECIT DU CHEMINEMENT DE PIERRE QUADER QUI A AIME, TRAVAILLE ET PRIE POUR NE PLUS RENAITRE (Partie 86)

 

SAMEDI 7 JANVIER 1978

Je suis mes problèmes.

Un travail envisagé uniquement sous l’angle du gagne-pain, je ne peux l’accomplir en donnant le meilleur de moi-même. La peur et le doute me rongent. La peur résulte de ma propension à l’attachement : elle traîne dans son sillage l’ignorance et l’anxiété.

 

DIMANCHE 30 AVRIL 1978

O Dieu, fais-moi Un avec Toi, dans l’Amour éternel ! La disparition de l’ego révèle la gloire du Soi. Le premier pas sur le sentier spirituel est la discipline diététique : en effet la nourriture impure a une mauvaise influence sur mon mental.

Je garderai constamment sur les lèvres le nom de Dieu et ne chercherai pas la récompense de mon travail.

 

LUNDI 8 MAI 1978

Que le Moi supérieur m’aide à réaliser mes exercices du matin et du soir avec plus de constance !

Je suis dans une nouvelle période de « Nuit Obscure ». Mon discernement est suffisamment développé pour que je distingue enfin que je ne suis pas ce corps, mais que j’« ai » un corps. Par contre, je rendrai plus service et serai un vrai canal de Dieu.

 

SAMEDI 13 MAI 1978

Ma réalité suprême est la suivante : « Je suis celui qui suit », « Je suis cela », « Je suis ». « Avoir » ne signifie pas seulement avoir de l’argent ou des bien matériels, mais tout ce qui se conjugue avec cet auxiliaire : avoir des connaissances, du prestige, des honneurs, des idées originales, un idéal, une idéologie, des expériences, des amis, des admirateurs, bref, tout ce dont je peux dire « mon », ou « mes », ou « le mien », tout ce qui donne l’illusion de combler le vide intérieur et la nullité de l’« être ».

La télévision est un moyen d’information et de circulation des idées à l’image d’un temps où règne la quantité : à l’ère de kali- yuga qui est la nôtre, la culture dégénère de plus en plus, et la quantité l’emporte partout sur la qualité.

Au travail, j’ai le comportement de quelqu’un de trop bavard. Je serai plus constructif et me battrai, car tout n’est que rapport de forces.

 

VENDREDI 9 JUIN 1978

J’ai tenté, avec beaucoup de volonté, de ne pas haïr mon prochain et de dépasser le sentiment de colère.

Quelles difficultés à exécuter convenablement les deux exercices du matin et du soir !

 

LUNDI 12 JUIN 1978

Le non attachement signifie que « je » n’agis pas, mais que je suis le canal de Dieu qui agit en moi et par moi. Je m’écouterai et m’observerai moi-même et sans cesse critiquerai l’ego, car le corps n’est pas « Moi ».

Je testerai et expérimenterai tout par moi-même, sans chercher le paraître, sans manifester aucune crainte. Je n’ai pas peur de la solitude réelle, qui est une chance pour retrouver mon être réel. Lâcher les livres et laisser les idées me passer au travers. J’ai progressé, y compris grâce à mes ennemis, qui sont donc en réalité mes bienfaiteurs.

 

MARDI 4 JUILLET 1978

L’objectif est la fusion du petit moi et du Soi, la réintégration du petit moi dans le Soi. Le chemin est la méditation, la prière et le jeûne.

L’univers – plus précisément la terre où Gaïa – a prêté un corps, pour parvenir à ce but, corps qu’il me faudra rendre quand l’horloge cosmique sonnera l’heure de ma mort.

La descente de l’esprit dans le corps, lors du premier souffle, est un en-terre-ment, et la sortie de l’esprit du corps lors du dernier souffle, est une sortie de la terre, la sortie du tombeau, l’esprit étant dé-terré.

Je supprimerai tous les « intermédiaires » : gourou, écoles de fraternité, etc. pour qu’il n’y ait d’abord que deux, le Dieu-Soi et le « petit moi », seuls à seuls, et ensuite Un, le Soi seul.

Le Soi est l’écran blanc sur lequel se déroule le film de Maya : sur cet écran défile la vie terrestre, avec ses joies et ses peines. Je peux choisir – et c’est la seule liberté dont je dispose – de me placer soit du point de vue de l’écran blanc, le Soi, soit du point de vue du film, le petit moi et le corps.

Le Soi est le bateau qui est sur l’eau – dans le monde – mais il ne doit pas prendre l’eau – il n’est pas « du » monde. Je me plongerai dans l’Océan du monde afin de réaliser le Soi.

Quelle importance est-ce que je donne à Maya, à l’illusion, aux phénomènes ? Cela compte encore beaucoup trop, car trop souvent, le quotidien prend le dessus : tout ce que je fais, je le ferai au nom de Dieu et pour Dieu

Chaque jour s’en va et chaque jour qui ne me fait pas progresser vers le Soi est perdu : je ne reporterai pas à demain ce qu’il est possible de faire aujourd’hui.

Mon ennemi me fait progresser et c’est une grande erreur de lui en vouloir. Ai-je le droit de me comporter en juge du bien et du mal ? Je considérerai plutôt ce qui m’est dû, mon karma : mon ennemi m’aide à liquider mon mauvais karma et en cela, il me rapproche de la mort véritable du « petit moi ».

Visiblement, en 1978, je n’ai pas franchi d’étape décisive me permettant de rompre avec le passé : j’ai fait de nombreuses chutes concernant l’alcool, le tabac et la viande. De plus, l’onanisme continue de perturber les relations entre les autres et moi. L’attachement est le péché capital : c’est le fait de penser, dire et agir en fonction du « mien » et du « tien » C’est le péché originel et j’aspirerai de toutes mes forces à disparaître en tant que « petit je » : la seule chose qui compte pour y parvenir, c’est le service pour autrui.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires