Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 08:04

 

RECIT DU CHEMINEMENT DE PIERRE QUADER QUI A AIME, TRAVAILLE ET PRIE POUR NE PLUS RENAITRE (Partie 92)

 

 

 

LUNDI 4 MAI 1981

Voilà plus de dix années que je tente d’effectuer, je le sais bien, avec beaucoup d’imperfection, les deux exercices de concentration et de rétrospection. Après une enfance plutôt difficile, psychologiquement et socialement, et un passage par la religion catholique, j’ai sombré, dès la fin d’une adolescence tardive, dans le matérialisme le plus noir, accompagné de l’athéisme. Puis mes petits problèmes de santé et la maladie, surtout à partir de 1968, m’ont fait croiser le chemin du rosicrucianisme. Je sollicite humblement le passage de disciple. En effet, j’ai approfondi la connaissance de mon Dieu intérieur, le seul Maître. Mais j’ai conscience des efforts qu’il me reste à accomplir et si je ne suis pas jugé digne d’accéder au degré de disciple, j’accepterai sans état d’âme une telle décision, poursuivant mes efforts pour y accéder au cours de cette vie ou d’une vie ultérieure. Qu’il en soit ainsi !

 

LUNDI 1° JUIN 1981

Voilà ce qu’est le travail spirituel : c’est ouvrir mon être de plus en plus à l’Amour jusqu’à ce que tout en moi ne soit plus que « cela ».

 

JEUDI 23 JUILLET 1981

On fête habituellement l’anniversaire de la naissance physique, mais il vaudrait mieux fêter l’anniversaire du jour de l’accès à la Lumière et surtout l’anniversaire du moment où l’on demeure dans cette Lumière – si tant est que cela soit possible – car l’on connaît alors la Paix, la Joie et l’Amour. La véritable naissance se fait le jour de la résurrection dans la Lumière, le baptême du feu.

Le mental réalisé est le saint Esprit et le mental non réalisé est Satan. Pour l’être réalisé, le royaume des cieux est en Soi, ici-même et dès à présent.

Ce que je suis, d’où je viens et où je vais ? L’important est de se demander qui pose la question ? Lorsque je me la pose, il y a d’une part, le « petit je » ou « petit moi », qui a un début – le premier souffle, et le premier cri – et qui aura une fin – le dernier souffle et le dernier sourire – et d’autre part le « Moi profond », le Soi, ce qui est vraiment, l’état d’existence, le « Je suis », qui est éternel et infini, sans début, ni fin. Il y a d’un côté le monde et l’identification au corps, l’objectivation et de l’autre côté l’Etre, le Christ cosmique à la fois éternel et infini.

Le « petit moi » est le mental et l’intellect, il naît, meurt, renaît et a l’illusion d’exister alors que le Soi existe, il ne naît pas et ne meurt pas.

 

SAMEDI 8 AOUT 1981

Je deviens ce que je pense et je suis à la mesure précise de ce que je crois être, pas plus, pas moins.

 

LUNDI 31 AOUT 1981

Dieu de mon cœur, donne-moi la foi qui me permette de réaliser le Soi et d’y demeurer à jamais. Débarrasse-moi de mes défauts qui font que je m’occupe que du petit moi et de mon ego, que l’ego fusionne avec Toi, que la goutte d’eau (re)fasse Un avec l’Océan divin en toute conscience !

J’ai donné la primauté au corps pendant tant d’années, aussi bien au cours de cette vie, que dans les vies passées !

Seigneur Dieu, fais fondre mon cœur dur d’occidental : d’abord croyant catholique, puis incroyant et agnostique, me voilà à nouveau croyant et chercheur. Fais-moi franchir l’étape décisive !

Les sociétés fraternelles et rosicruciennes appartiennent à l’illusion : ce sont seulement des rêves plus puissants qui peuvent contribuer à me réveiller !

Seigneur Dieu, prends soin de ma famille : que je sois plus proche et plus préoccupé par mes enfants, par mon épouse et par mon domicile, que je sois un bon père, enfin !

J’accepte toutes les tâches telles qu’elles se présentent et je ferai tout pour le service de Dieu ; qu’Il porte Lui-Même mes bagages et mes fardeaux !

Est-ce que l’on n’atteint pas Dieu et l’on demeure dans le Soi, quand la pensée de vouloir l’atteindre disparaît, noyée dans le service ?

 

SAMEDI 19 SEPTEMBRE 1981

La libération vient quand je comprends et expérimente qu’il n’y a personne à libérer. Le sentiment « j’existe » est le Soi : si je réalise le Soi, rien ne peut me toucher. On peut détruire le corps de l’initié, on peut détruire le monde dans lequel il vit, mais on ne peut pas troubler ni altérer sa conscience du Soi.

 

JEUDI 1° OCTOBRE 1981

Mon identité fondamentale est en vérité un Amour pur et désintéressé. Comment puis-je travailler sans désir ? C’est en servant avec l’idée que je sers l’Etre suprême chez chacun. Désirer la réalisation de Dieu n’est certainement pas un désir au sens habituel : « Je suis Ton instrument, daigne Te servir de cet instrument, qui est à Toi, pour exécuter Ton plan ». Quel que soit le travail entrepris, il faut l’accomplir de tout son être et dans l’esprit que « Toi seul travaille », de sorte qu’aucune affliction, aucune détresse et aucun chagrin ne puisse s’y glisser.

Tout ce qui m’arrive est bien et la grâce est toujours présente car Dieu m’a conduit là où je suis : c’est cela la soumission complète à la Présence, au pouvoir absolu de Dieu.

Je répète le nom de Dieu aussi souvent que possible, afin que « cela » devienne la seule pensée qui occupe mon esprit vagabond : cela me permet de calmer notamment la colère et d’éliminer les mauvaises pensées.

Dieu me tient par la main et me conduit, toujours et partout : « Que Sa volonté soit faite » et non la mienne !

La réalisation d’actions sans en désirer les fruits conduit à se détacher de tout et à ce que ne compte que Son désir : c’est le chemin qui conduit à la fusion avec le Soi. Je ne suis ni le corps, ni le mental, ni l’intellect : je suis le Soi et le monde est contenu dans le Soi, comme le jaune d’œuf est contenu dans l’œuf.

Je ne souhaite aucun pouvoir occulte : s’il m’est imparti de disposer de tels pouvoirs, qu’ils me soient donnés pour mieux servir l’humanité. Si je n’y accède pas, cela n’a aucune importance.

Dans mes rapports annuels, j’ai souvent évoqué l’idée de progrès, mais en fait, il n’y a pas de progrès sur la voie initiatique : l’important est de servir sa famille, l’humanité et les prochains, et de ne nuire à personne. Quel progrès pourrait-il y avoir, puisque je suis le Soi avant ma naissance, de toute éternité ? Le seul progrès est la suppression de l’ignorance de cela en levant le voile de Maya.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires